Accueil



Ginette Dessureault
Présidente sortante de l'AAM





Le 31 mai dernier, l'AAM tenait son Assemblée générale annuelle. À cette occasion, madame Ginette Dessureault, présidente sortante, a présenté son rapport.









Rapport de la présidente


AGA du 31 mai 2016.




La période exécutive d’octobre 2015 à mai 2016 a été fructueuse. Un an auparavant, nous nous étions donné comme objectif de remettre l’Association des auteurs de la Montérégie sur les rails. Encore guidés par le plan triennal, document précieux pour la continuité de l’AAM, nous avons  maintenu notre devoir d’axer nos décisions sur les communications, la promotion, et la reconnaissance professionnelle par les autorités subventionnaires et culturelles. Il y a encore du travail à faire, mais il y a de l’espoir. Plusieurs membres qui ne pouvaient ou ne voulaient pas s’impliquer au C.A. nous ont offert leurs services. C’est la première fois que l’AAM reçoit autant d’offres de ses membres. Reste qu’ils seront sous la responsabilité du C.A.


Promotion :

Nous avons constaté au fil du temps que les journaux locaux ne nous donnent pas vraiment de visibilité. Il faudrait « traverser le fleuve » avec nos événements. Si je pense au Gala des Grands prix, plusieurs écrivains auraient pu attirer l’attention des médias autres que ceux de la Rive-Sud. Je pense entre autres à Arlette Cousture qui a accepté de donner son nom à un prix littéraire remis au gala et qui a été décorée le lendemain à l’Assemblée nationale. Et à bien d’autres. Rien dans les médias, nulle part ou presque, pour l’AAM. Il faut trouver la « perle rare » qui connaîtrait le moyen de nous ouvrir d’autres portes. TVR9 c’est bien, mais c’est régional, et cela n’a pas l’envergure de TVA ou Radio-Canada, ni de La Presse ou du Devoir.


Parlons de communications.

Les moyens de communication minimums pour l’AAM sont le site web et Facebook. Nous aurions besoin d’un ou d’une responsable pour les tenir à jour, surtout le site web. Si quelqu’un voulait s’impliquer périodiquement, vous pouvez téléphoner à Martine Richard au bureau ou venir la rencontrer après la réunion.

Le souper de Noël 2015 a été un succès encore une fois. Comme l’année précédente, nous avons eu l’impression que les membres présents se réjouissaient ensemble de la survie de leur association. Comme une grande  famille.

Pendant cette soirée,  Madame Fatima Houda Pepin et monsieur Jacques Cayer, du Club Richelieu de Brossard nous ont remis un chèque de 3000$ pour le projet Nos auteurs dans les écoles de Brossard, ce qui a généré 30 activités pour nos auteurs.

Nous reprendrons la même fête de Noël cette année, le 8 décembre, au même endroit. L’invitation vous sera transmise en temps et lieu.


Journée mondiale du livre et du droit d’auteur. 

Le comité organisateur chapeauté par l’ANEL a dû faire des choix (les subventions sont entrées très tard et n’étaient pas celles attendues). Il a décidé de favoriser des activités nationales qui s’adressaient à l’ensemble de la population. Votre association n’a pas pu s’impliquer pour cette raison.

Les Grands Prix :

Cette année, de C.A. a personnalisé deux de nos Grands Prix (lu par Robert Soulières): 

  • Le Grand Prix de littérature adulte de la Montérégie (roman, nouvelle) remis à chaque année est devenu le Prix Arlette-Cousture
  • Le Grand Prix de littérature jeunesse de la Montérégie (roman, nouvelles, poésie, contes), décerné à cha­que année lui aussi, se nomme maintenant le Prix Bernadette-Renaud.
  • Le Prix Rina-Lasnier (poésie) a été remis cette année par Marie Lasnier, nièce de la poétesse. Marie effectue un grand travail de communication pour révéler à la population la vie et la grandeur de l’artiste oubliée.  Nous avons été heureux de l’appuyer officiellement dans sa démarche pour que soient désignées Rina Lasnier et son œuvre au Patrimoine culturel du Québec. La prochaine remise de ce prix de poésie aura lieu en 2018, soit dans 2 ans.
  •  Le Grand Prix album jeunesse de la Montérégie sera remis en 2017 (aux 2 ans) et deviendra le Prix Philippe-Béha (il sera annoncé officiellement, plus tard).
  • Le Grand Prix du livre de la Montérégie : catégorie tout-petits sera remis par l’AAM lors de son Gala des Grands prix, en mai 2017. L’annonce du concours restera la même.
    Cependant, la remise symbolique des livres commandités par le Club Richelieu International de Saint-Lambert, le titre choisi étant édité et destiné aux enfants de milieux défavorisés lors de la Fête de la lecture et du livre jeunesse de Longueuil, cette remise, dis-je,  sera plutôt faite à la conférence de Presse de la Fête, en janvier prochain. Ce qui permettra une meilleure annonce dans les journaux. Cette année, le livre gagnant 2016 sera édité par les 400 Coups. On le remettra officiellement en janvier 2017. Cette façon de faire prévaudra tant que nous aurons la collaboration du grand commanditaire. La distribution des feuillets du concours se fera par le biais des bibliothèques et de nos autres moyens de communication.
  • Le Grand Prix «Autres genres littéraires», couvrant un vaste champ d’écriture non-fictive, désormais appelé le Prix Essai de la Montérégie (biographie, essai, politique, album pour adultes, beaux livres), n’a pas été attribué cette année parce qu’il n’y avait pas assez de candidatures : ce qui veut dire un minimum de 7 ouvrages. Il sera proposé en 2017, ensuite aux 2 ans avec la même condition.
  • Le Prix Françoise-Loranger pourrait être remis en 2018.   Cela concernerait des textes de création en théâtre. Cependant sa logistique possible doit être rediscutée au CA.
    Gala des Grands Prix :
    Le Gala 2016 a été un grand succès. Nous avons compté 110 invités. Une autre grande fête pour honorer nos lauréats. La collaboration des membres du CA en a fait un événement professionnel remarquable. Un merci spécial à Danielle Bissonnette. Sa présence magique et la qualité de son intervention ont contribué sans aucun doute au succès de la fête.
    Membre honoraire :
    Une nouvelle membre d’honneur, écrivaine en littérature jeunesse, a été nommée  lors du Gala des Grands Prix 2016: Danielle Simard. Qu’elle ait accepté de se joindre au groupe des  honorés est un autre bon point pour l’AAM.
    C.A. de la Fête de la lecture et du livre jeunesse de Longueuil :
    Je compte  honorer mon poste à la vice-présidence de ce conseil d’administration pendant cette année, pour protéger la suite du Grand prix tout-petits. Il y a des engagements de pris avec la maison d’édition les 400 Coups et le club Richelieu International de Saint-Lambert pour l’édition du livre gagnant de Christine Nadeau : Le chapeau rond de monsieur Melon. Ce livre ira aux enfants de 1re année ciblés par la Fête en 2017. Quelqu’un d’autre de l’AAM me remplacera à la fin de ce mandat en mai 2017.
    Subventions du CALQ : 20 ans de Coups de cœur!
                Nous n’avions pas eu de subventions formelles depuis presque 2 ans. La réputation professionnelle de l’AAM était à rebâtir. Le principal projet que nous avons présenté pour le 20e anniversaire de l’AAM vient à peine de se terminer, le 25 mai dernier.
    Il faisait partie d’une série de projets qui jalonnent l’année du 20e anniversaire. (joindre le calendrier du 20e anniversaire), soit sous forme de tables rondes – 40 de nos membres en ont tenu 10, réparties partout en Montérégie, de Sorel à Vaudreuil, en passant par Saint-Hyacinthe, Beloeil, Saint-Hilaire et Saint-Jean –, sous forme de levée de fonds ou encore de différentes animations en Montérégie avec la collaboration de la Fédération québécoise du loisir littéraire, grâce à Nane Couzier qui sert de lien très efficace entre la Fédération et notre association.  Le rapport du projet reste à faire.
                S’il vous vient en tête une idée simple pour une idée de levée de fonds, faites-en part à votre C.A. Nous aurions besoin d’un budget de fonctionnement solide et récurrent pour le bureau. Le Conseil des arts de Longueuil offrait une possibilité, mais le poste subventionné devait durer un an. Or pendant les 2 mois d’été nous n’avons pas vraiment besoin de quelqu’un au bureau, ce qui éliminait notre candidature.
    Les ressources d’aide de 30 semaines, offertes par Emploi Québec, ne nous conviennent pas non plus. Car les candidats cherchent un emploi à temps plein et nous quittent dès qu’ils ont un emploi   en vue.
    Ce qui n’est pas le cas, actuellement, avec Martine Richard, qui assure une présence stable à l’AAM, à temps partiel, mais de façon continue. Cela nous prend une subvention « sur mesure ». Si vous avec des contacts…
    *** Notre édition spéciale du J’écris en Montérégie pour cette année marquante a eu le succès espéré : le plaisir de se souvenir et un document d’archive original.***
               
    Un Bottin mis à jour des auteurs serait le bienvenu, en 2016, pour servir, entre autres, le site web. Une de nos membres serait intéressée à le chapeauter à son rythme. Des collaborateurs seraient bienvenus. Elle communiquera avec vous quand le nouveau C.A. aura entériné et précisé le projet.     
                Pour conclure, je ne répéterai jamais assez que la relève est absolument essentielle pour que l’AAM continue à vivre. Intéressez-vous à différents projets, et impliquez-vous.
    Un écrivain, par définition, c’est quelqu’un qui est habile dans l’art d’écrire de façon solitaire. Pourtant, c’est la première fois dans l’histoire de l’AAM que plusieurs membres s’offrent, à l’extérieur du C.A., afin de prendre la responsabilité d’un dossier. Et il faut que cela continue. C’est d’avenir dont on parle.
                Je termine mon terme avec espoir, en remerciant de tout coeur le C.A. extraordinaire qui m’a épaulée : Martine Richard, Robert Soulières, Danielle Bissonnette, Nicole Filiatrault et Raymond Paradis, notre champion des recherches littéraires.
                   Je ne doute pas que le C.A. qui s’annonce saura tenir le fort pour que  l’Association des auteurs continue à vivre en Montérégie. Je leur souhaite la meilleure des chances et du bonheur
    dans l’exercice de leur tâche, un bonheur semblable à celui que j’y ai trouvé.